À propos

Au départ il y a la curiosité… l’émerveillement devant les petites choses que nous offre le quotidien, l’intense couleur d’une feuille d’automne, un tronc noueux, de surprenantes graines rencontrées au hasard d’une sortie en forêt. Il y a aussi cette conscience de la fragilité de nos ressources qui s’amenuisent et sont gaspillées tous les jours.

C’est pourquoi les choses doivent être faites avec du sens. Akaju est née d’une envie de créer des bijoux originaux dans le respect des ressources naturelles, avec comme unique (et vaste) source d’inspiration, les éléments de récupération, en particulier les éléments naturels. Étant basée à Grenoble, je vais chercher les matières premières sur place ou aux alentours, elles sont issues de récupérations diverses (bois d’élagage, graines en forêt ou en ville, papiers de rebut d’imprimerie…) puis travaillées à la main à l’atelier. J’ai à cœur d’intervenir dans presque toutes les étapes de fabrication, de la récolte des matières, à l’emballage des bijoux finis. Après récolte des matières brutes, je les prépare en vue de leur transformation (décorticage, lavage, perçage, découpe, ponçage…), puis je décore patiemment à la main tous les petits éléments de bois qui composent certains bijoux. Pour la conception des modèles, je me laisse souvent inspirer et surprendre par ce que j’ai devant les yeux, je découpe, j’observe, assemble. Les choses prennent forme souvent naturellement. Les motifs dont je décore certains bijoux sont élaborés sur papier avant de se voir reproduits sur le bois. Les éléments en métal, quant à eux sont sélectionnés pour éviter les allergies, le laiton est brut (il ne contient que du cuivre et du zinc, pas de nickel de cadmium ni de plomb), et travaillé à la main ; les éléments argentés sont en acier inoxydable (il peut contenir du nickel, mais celui-ci n’est pas relâché sur la peau, ce qui élimine les risques d’allergie). Enfin l’emballage est en papier kraft non blanchi, ou en carton recyclé. Les éléments de décor en papier sont issus de papiers de récupération.

Au fil du temps je recherche toujours des solutions pour améliorer les procédés de fabrication, trouver des fournisseurs qui répondent à mes exigences, ou faire le plus de choses par moi même dans le but de proposer des produits de qualité, à l’impact environnemental toujours plus réduit. J’aimerais, par le biais de mes bijoux, pouvoir prouver que l’on peut valoriser la plupart des ressources gaspillées ou inutilisées et jetées qui nous entourent.